Accueil » Expatriation : quels droits à l’assurance maladie pour les retraités ?
expatriation assurance santé retraite

Expatriation : quels droits à l’assurance maladie pour les retraités ?

En décembre 2020, plus d’un million de retraités français* vivaient de beaux jours à l’étranger. Comment sont pris en charge les soins de santé, quels remboursements, quand vous partez vivre votre retraite à l’étranger ? Réponse : tout dépend du pays de destination ! Les conditions et modalités de prise en charge des soins médicaux dépendent en effet du pays choisi.

Droits à l’assurance maladie dans un pays membre de l’Union Européenne 

Si vous décidez de partir vivre votre retraite en Europe, dans l’Espace économique européen, en Suisse ou au Royaume-Uni, en tant que retraité du régime français de sécurité sociale : vous pouvez profiter de la prise en charge de vos soins médicaux à la fois dans votre pays de destination et en France lors de séjours temporaires. Le règlement européen prévoit en effet une coordination du système des assurances maladie entre tous les pays membres. Qu’est-ce que cela signifie ? 

Si vous décidez de prendre votre retraite en Espagne par exemple, sous le soleil des Canaries, vous profiterez des remboursements de vos frais de santé sur la base des tarifs espagnols. De retour en France, pour des séjours temporaires, vous serez à nouveau couvert par le système français. 

Quelles sont les démarches à effectuer avant votre départ ?

Il faudra remplir le formulaire E 121 / S1, à demander auprès de votre caisse de retraite. Ce document vous permet de vous inscrire auprès de l’organisme de protection sociale de votre nouveau pays ou pays de destination. Il vous permet ainsi de profiter d’une prise en charge de vos soins médicaux, sur le territoire, selon la législation et les modalités en vigueur.  

Pensez également à communiquer votre nouvelle adresse auprès de votre caisse sociale française, et auprès de votre caisse retraite française. 

Vous pouvez aussi demander votre CEAM, la Carte européenne d’assurance maladie, qui vous permet de bénéficier de remboursements des frais de santé en France et dans tous les pays membres de l’UE, en cas de soins nécessaires (selon les modalités du pays). A noter que celle-ci ne couvre que lors de séjours de courte durée. 

Enfin, avant de partir, renseignez-vous sur les frais médicaux qui resteront à votre charge ainsi que la hauteur des remboursements proposés. 

Quels sont vos droits en France ?

Pour un court séjour ou une visite familiale, votre primaire d’assurance maladie en France reste compétente. Vous pouvez bénéficier de l’intégralité de vos droits à l’assurance maladie française : elle prend en charge tous les soins médicaux que vous devez recevoir sur le territoire. C’est également auprès de votre caisse d’assurance que vous pouvez demander votre CEAM.

Droits pour les retraités en dehors de l’UE 

Lorsque vous partez profiter de votre retraite hors de France, et hors des pays membres de l’UE, vous ne pouvez plus bénéficier, et n’êtes ainsi plus couvert, par le système français. Cependant, dans certains cas, vous pouvez bénéficier des protections sociales du pays d’expatriation. Il existe en effet des États ayant signé une convention bilatérale avec la France afin que vous puissiez bénéficier de leur système de protection : ceci vous permet de bénéficier de remboursements de vos frais de santé dans votre pays de résidence. 

Parmi ces pays, il y a : Algérie, Andorre, Argentine, Bénin, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Cameroun, Canada, Cap-Vert, Chili, Congo, Corée, Côte d’Ivoire, États-Unis, Gabon, Guernesey, Inde, Israël, Japon, Jersey, Kosovo, Macédoine, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Monaco, Monténégro, Niger, les Philippines, Québec, Saint-Marin, St-Pierre-et-Miquelon, Sénégal, Serbie, Togo, Tunisie, Turquie, Uruguay. Les modalités pour s’affilier au système local varient d’un pays à l’autre, pensez à vous renseigner avant votre départ.

Plus d’informations auprès du CLEISS

Pour savoir si vous pouvez bénéficier de cette convention, on vous conseille de vous renseigner auprès du CLEISS, le Centre des liaisons européennes et internationales de la sécurité sociale. Ce centre vous donnera toutes les informations nécessaires quant à votre nouveau lieu de résidence et les possibilités de protections sociales qui s’offrent à vous. 

Si le pays vers lequel vous vous envolez n’a pas signé d’accord avec la France, on vous conseille de souscrire à une assurance complémentaire santé internationale ou, au moins, à vous inscrire auprès de la CFE pour Caisse des Français à l’étranger. 

Précautions avant de partir 

Dans tous les cas, quel que soit votre lieu de résidence et quelle que soit la situation, on vous conseille d’en informer votre caisse de sécurité sociale et votre caisse retraite. En fonction des situations, vous devrez ou non remettre votre carte vitale.

Aussi, chaque année, pensez à compléter votre certificat d’existence auprès de la mairie du lieu de résidence, de l’Ambassade ou du Consulat, et de le renvoyer à votre caisse retraite.

A savoir : si vous décidez de résider plus de 6 mois en France, et le reste du temps dans un pays étranger, vous êtes considéré comme résident français et vous pouvez continuer à bénéficier de vos droits en France. Même soigné dans votre nouveau pays d’accueil, vous pouvez envoyer vos feuilles de soin à la France qui vous remboursera selon les modalités françaises. 

Souscrire à la CFE et/ou à une assurance complémentaire privée

Dans certains pays, les frais médicaux sont élevés : renseignez-vous avant le départ afin de connaître l’état du pays vers lequel vous vous dirigez. 

Dans tous les cas et pour profiter d’une couverture supplémentaire, vous pouvez vous inscrire à la CFE, la Caisse des Français à l’étranger. Elle permet une prise en charge complémentaire de vos frais de santé. Mieux, vous pouvez également adhérer à une assurance complémentaire internationale.

Une assurance complémentaire vous permettra de profiter d’une large couverture des frais de santé à l’étranger (voir les modalités avec l’assurance). Certaines compagnies proposent des prestations spéciales pour les retraités à l’étranger, notamment un contrat d’assistance en cas de rapatriement sanitaire. En tant que retraité ou personnes de plus de 65 ans, les cotisations annuelles peuvent être élevées mais la couverture est toujours plus intéressante qu’une simple protection publique.

Rendez-vous sur notre site Santexpat.fr pour découvrir les offres et les assurances santé internationales qui vous sont adaptées. En fonction de votre âge et de votre pays de destination, notre équipe d’experts en santé pourra vous proposer les meilleures offres. 


*Résidence des retraités en paiement au 31 décembre 2020, Système national statistiques prestataires (SNSP et SNSP-TI)