Accueil » Expatriation : comment fonctionne la Caisse des Français à l’étranger ?
expatriation et CFE

Expatriation : comment fonctionne la Caisse des Français à l’étranger ?

Dans le cadre d’une expatriation, vous n’êtes plus couvert par l’Assurance maladie. A partir du moment où vous partez vivre et travailler à l’étranger, vous dépendez du système de protection sociale du pays dans lequel vous vous trouvez. La seule possibilité pour continuer à bénéficier des services français (à savoir la sécurité sociale et la retraite) est de souscrire à la CFE pour Caisse des Français à l’etranger. Voyons comment elle fonctionne. 

Qu’est-ce que la CFE ? 

La CFE est un organisme privé chargé d’une mission publique : proposer un régime de protection sociale aux expatriés français partis vivre et travailler en dehors de l’Hexagone. Elle se positionne sous la tutelle des ministères chargés du budget et de la Sécurité sociale.

La CFE assure une continuité des services de protection sociale français alors que vous êtes en dehors du pays, à savoir l’assurance santé et la retraite. Cependant, contrairement à la sécurité sociale, elle n’est pas obligatoire. Pour en bénéficier, vous devez vous inscrire : elle repose en effet sur le principe de l’adhésion volontaire. Sachez que vous pouvez souscrire vous-même, de votre plein gré, ou via votre employeur. N’hésitez pas à vous renseigner avant votre départ pour connaître la politique de votre future entreprise quant aux couvertures santé. 

A noter : il existe des accords entre la France et différents pays vous permettant de profiter d’une protection sociale quelle que soit votre destination. Pour en savoir plus, et notamment savoir si votre pays de destination a signé une convention de protection sociale avec la France ou non, vous pouvez vous renseigner sur le site du CLEISS. 

Fonctionnement de la CFE : quelles garanties offertes ?

Jusqu’en 2019, la CFE proposait trois formules, trois grandes catégories de prestations. A savoir : 

  • la maladie, maternité ou invalidité pour le remboursement des frais engagés en cas de maladie, de maternité ou d’invalidité en dehors du territoire français (on fait référence ici aux frais de médecine courante, l’hospitalisation, la pharmacie, les soins d’optique et dentaires, etc)
  • accidents du travail et maladies professionnelles avec remboursement de soins, des indemnités journalières ou le versement d’une rente en cas d’incapacité à travailler de façon permanente ou en cas de décès 
  • la prestation vieillesse pour continuer à cotiser auprès de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV)

Il existait aussi une garantie “soins en France” qui vous permettait de bénéficier d’une couverture lorsque vous étiez de retour sur le sol français. 

Aujourd’hui et depuis 2019, l’offre de la CFE se découpe en 4 contrats : “MondExpat Santé” pour les expatriés et leur famille partout dans le monde, “JeunExpat Santé” pour les moins de 30 ans, “RetraitExpat Santé” et “FrancExpat Santé” pour une couverture seulement sur le territoire français. Ces formules collent davantage à l’âge de l’adhérent ainsi que sa localisation (les garanties elles, restent similaires). 

Toutes ces formules sont payantes et accessibles à tarif différent. La CFE est en effet autonome et se finance grâce aux cotisations payées par les adhérents (le montant est fixé en fonction de l’âge et de la situation familiale de l’adhérent). Les antécédents médicaux et l’activité professionnelle n’ont pas d’incidence sur le tarif d’adhésion à la CFE. Sachez aussi qu’une aide existe pour accompagner les ménages à faibles revenus. 

Quels sont les avantages de la CFE ?

La CFE propose une couverture minimale de protection sociale en dehors du territoire français ce qui est intéressant lorsque les conditions de prise en charge dans le pays d’accueil ne sont pas suffisantes ou lorsqu’elles ne collent pas à vos besoins. Dans les pays où la couverture sociale est limitée, les remboursements et prises en charge de la CFE sont une bonne option.

La CFE est en plus ouverte à tous les expatriés : salariés, travailleurs indépendants, personnes sans activité, retraités et étudiants. Il faut simplement être ressortissant de l’Union européenne ou d’un pays de l’Espace économique européen. ll n’y a pas d’âge limite à l’adhésion, pas de questionnaire médical à remplir, il n’y a enfin pas de rupture avec le système de sécurité sociale français. C’est comme si vous étiez toujours sur le territoire. 

A noter également que les frais d’hôpital ne sont pas plafonnés, un avantage en cas d’accident grave ou d’urgence. Vous pouvez aussi profiter de remboursements lorsque vous êtes de retour sur le sol français (pour des séjours inférieurs à 3 mois). Enfin, la CFE vous permet de continuer à cotiser pour votre retraite en France, elle agit comme une assurance retraite.  

Pourquoi souscrire à une assurance complémentaire ? 

Malgré les avantages, la CFE compte aussi quelques inconvénients. D’abord, elle ne propose un remboursement qu’à hauteur de ceux proposés en France… Le montant est calculé selon les barèmes de la sécurité sociale française. Autrement dit, en fonction du pays, cette prise en charge peut s’avérer trop juste. C’est le cas notamment aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Australie. Aussi la CFE ne prend pas automatiquement en charge les frais d’hôpital. La prise en charge est automatique que dans une liste limitée d’hôpitaux. Enfin, la CFE ne couvre pas tous les rapatriements sanitaires et elle ne couvre pas la responsabilité civile. 

Pour toutes ces raisons, il est intéressant de souscrire en plus à une offre d’assurance santé complémentaire. 

Pour profiter d’une prise en charge complète, et ainsi partir l’esprit léger, on recommande en effet de souscrire à une offre d’assurance santé complémentaire. Il existe plusieurs formules, plusieurs offres, à vous de choisir celle qui vous convient. N’hésitez pas à visiter notre site Santexpat.fr et à demander conseil auprès de notre équipe d’experts en santé. Ils sauront trouver pour vous les meilleures assurances privées pour expatriés.