Puis-je accoucher à l’étranger ? Grossesse et accouchement en dehors du territoire, ce qu’il faut savoir 

5 décembre 2022

La réponse est oui, en tant que Française, vous pouvez accoucher à l’étranger. Mais la prise en charge de vos frais de santé, pendant les neuf mois qui précèdent l’arrivée du bébé ou pour l’accouchement, dépend de votre statut et de ce que vous faites dans le pays… On vous explique. 

Accoucher en tant que expatriée dans un pays étranger 

Vivre à l’étranger ne vous empêche pas de vivre une grossesse jusqu’à l’accouchement. En tant qu’expatriée, il est tout à fait possible d’accoucher dans votre nouveau pays de résidence. Et de bénéficier, qui plus est, d’une bonne couverture santé. Cependant, c’est une expérience qu’il est bon de prévoir : elle peut en effet être totalement différente d’un pays à l’autre. Que ce soit les conditions sanitaires, l’encadrement, la prise en charge médicale, les tarifs ou même l’aspect culturel… De nombreux éléments peuvent varier. 

A noter : si vous souhaitez un encadrement dans votre langue maternelle, en cas d’accouchement à l’étranger, sachez que le consulat français ou l’ambassade peuvent vous fournir une liste des médecins francophones (dans la ville de votre choix). N’hésitez pas à vous renseigner. 

CFE et autres assurances privées : la prise en charge de votre accouchement à l’étranger 

A partir du moment où vous partez vivre et/ou travailler à l’étranger, vous ne pouvez plus bénéficier de la Sécurité sociale française. Vous ne pouvez ainsi pas profiter de l’encadrement et de la prise en charge de votre accouchement par la Sécurité sociale. Cependant, et comme on le disait, il est tout à fait possible de bénéficier d’une bonne couverture sociale… Même pour un accouchement. Parmi les possibilités existantes :  

  • Dans le cadre d’une expatriation, il faut noter que vous dépendez du régime de protection sociale du pays dans lequel vous résidez et/ou travaillez. A vous de vous renseigner pour savoir quels sont les frais pris en charge par la protection sociale en l’état. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous renseigner sur le site du CLEISS
  • La CFE pour Caisse des Français à l’étranger est un organisme permettant de bénéficier d’une couverture de base sur tous vos frais de santé (consultation médicale, hospitalisation, accouchement et soins nécessaires avant accouchement). La CFE permet un remboursement des frais médicaux à hauteur des remboursements proposés en France. L’option est avantageuse si les frais de santé ne sont pas trop élevés (disons que la CFE est moins efficace aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Australie où les frais médicaux sont onéreux ; elle peut l’être au contraire au Maroc ou au Vietnam). A noter aussi : il faudra veiller à souscrire à la CFE avant votre départ à l’étranger. La CFE demandera sans doute un certificat médical précisant la date présumée où vous êtes tombée enceinte, et la date d’accouchement, pour s’assurer que vous ne souscrivez pas après être tombée enceinte. 
  • Pour profiter d’une bonne couverture, la dernière option est de souscrire à une assurance santé soit via votre entreprise et/ou employeur soit de votre plein gré. 

A noter enfin : vous séjournez dans un pays membre de l’Union européenne ou en Norvège, au Liechtenstein, en Islande ou en Suisse, pour une période inférieure à deux ans ? Vous pouvez bénéficier de la couverture de la CEAM pour Carte européenne d’Assurance Maladie. Elle vous permet de bénéficier de la sécurité sociale du pays dans lequel vous vous trouvez. 

Cas isolé du travailleur détaché

Aussi, en tant que travailleur détaché, sachez que vous êtes couverte par la sécurité sociale française. Vous êtes notamment rattachée à votre ancienne caisse de sécu. Vous bénéficiez ainsi de la même couverture que si vous étiez en France (à hauteur des remboursements français cela dit…). N’hésitez pas à vous renseigner sur le site expert ameli pour en savoir plus sur les soins pris en charge (échographies, etc).

Qu’en est-il lors d’un voyage touristique ? 

Lors d’un voyage, dans le cadre d’un séjour touristique, c’est différent. En effet, on recommande d’abord de ne voyager qu’au cours du 2ème trimestre (les 4ème et 5ème mois idéalement). Au contraire, on déconseille de prendre l’avion si vous êtes enceinte de 7 mois ou plus. Certaines compagnies aériennes refusent même l’embarquement après le septième mois. Pour éviter toutes complications, on déconseille de voyager dans le cadre d’une grossesse à risque. 

Pour ce qui est des remboursements et prises en charge, sachez que certains organismes, comme la CEAM, vous permettent de bénéficier d’une prise en charge de vos soins de santé survenus dans un pays membre de l’UE… A condition que le but du séjour ne soit pas de bénéficier de ces soins justement. Disons que si vous voyagez à l’étranger pour accoucher sur un autre territoire (et pour que votre enfant ait une autre nationalité), les soins médicaux ne seront pas automatiquement pris en charge. Ni par la CEAM, ni par la sécurité sociale française, ni par votre assurance santé voyage. Ainsi, attention à cette pratique qui peut vite être coûteuse. Pour en savoir plus : rendez-vous sur notre article comment faire pour accoucher à l’étranger dispo sur le site de Santexpat.fr.

    Mon assurance en 3 clics



     
    Loading...