Comment travailler en Espagne quand on est français ?

24 juillet 2023

En 2022, plus de 82 000 Français étaient partis vivre et travailler en Espagne *. Bonne qualité de vie, facilités offertes grâce à l’Union européenne, coût de vie accessible, soleil et tapas. Les raisons d’une telle expatriation sont nombreuses. Ajoutez à cela le fait qu’en tant que Français ou ressortissant de l’Union européenne, vous n’avez besoin de rien ! Aucun visa ni permis de travail n’est demandé pour travailler sur le territoire espagnol. On vous explique tout ici, dans ce guide du travail à l’espagnol.

Avez-vous besoin d’un visa pour travailler en Espagne ?

En tant que Français, ressortissant de l’Union européenne, vous n’avez besoin de rien pour travailler en Espagne. Ni visa ni permis de travail. Vous pouvez y exercer une activité librement et vous avez le droit de séjour.

La seule chose que l’on vous demande est le Numéro d’Identité Etranger, NIE. Il s’agit d’un numéro personnel qui vous permet de vous enregistrer comme résident étranger en Espagne. Ce dernier est obligatoire pour travailler dans le pays, et pour signer un contrat. Il vous est aussi demandé pour ouvrir un compte, souscrire à un abonnement téléphonique, etc.

En tant qu’Européen, on peut aussi vous demander de démontrer votre autosuffisance sur le plan financier et une bonne couverture santé.

Marché de l’emploi en Espagne

Depuis plusieurs années, le marché de l’emploi espagnol est fragile, tendu. Il ne s’était pas remis de la crise de 2007, au-dessus de laquelle la crise du Covid-19 n’a rien amélioré. Le taux de chômage y est parmi les plus élevés d’Europe (15,53 % en 2020, 12,92 % en 2022*). Notamment chez les jeunes, de 16 à 34 ans, et sur des postes moins qualifiés.

Cependant, depuis 2021, les chiffres commencent à remonter… Preuve d’une nouvelle phase dans l’économie espagnole poussée par les secteurs du tourisme, des services, des technologies, de la santé et de l’éducation.

Contrat et conditions de travail en Espagne

Comme en France, il existe différents contrats de travail pour encadrer la relation entre une entreprise et ses employés. Et, comme en France, le contrat à durée indéterminée ou contrato indefinido est disons, le Saint Graal. A temps complet, à temps partiel ou fixe discontinu. Le contrat à durée déterminé quant à lui se traduit par contrato temporal ou de duración determinada. Encore une fois, très similaire au contrat français, celui-ci peut être à temps complet ou à temps partiel. On l’utilise notamment pour couvrir la durée d’une mission, d’une tâche au sein d’une entreprise, ou pour remplacer quelqu’un.

Les conditions de travail quant à elles changent légèrement, d’un pays à l’autre. En Espagne, le nombre d’heures par semaine est fixé à 40 heures. La journée quant à elle s’étend traditionnellement de 9h à 14-15h (pour la pause déjeuner) puis reprend vers 16h-17h pour se terminer vers 20-21h. Pour autant, de plus en plus d’entreprises calquent désormais leurs horaires sur les horaires “européennes” (9h-18h avec pause d’une heure au déjeuner). A poste égal, le salaire en Espagne est inférieur au salaire moyen français. Le salaire minimum espagnol est de 950 € / mois. Pour autant, comme en France, en Espagne vous disposez de 2,5 jours de congés par mois soit 30 jours environ par an.

Enfin en Espagne, on est encore loin des nouvelles organisations de travail basées sur l’horizontalité où les salariés participent à la prise de décision. La hiérarchie y est très présente notamment dans les grandes entreprises. Les décisions stratégiques sont prises par la direction.

Comment trouver un emploi en Espagne ?

Pour trouver du travail en Espagne, comme en France, il faudra parcourir les offres d’emploi… et faire confiance au réseautage (les réseaux sociaux professionnels peuvent être une bonne base pour vos recherches). Le bouche-à-oreille fonctionne plutôt bien aussi, alors n’hésitez pas à vous rapprocher des communautés de Français en Espagne (à Madrid, Barcelone, Valence, Séville ou autre).

Les secteurs qui recrutent le plus sont les secteurs de l’informatique, l’automobile, les produits pharmaceutiques et les produits chimiques, l’industrie agroalimentaire et bien sûr, le tourisme.

Parler espagnol, ou ne serait-ce qu’apprendre la langue, est un plus lors de votre recherche d’emploi, sur place ou à distance. Sans maîtrise de la langue, beaucoup de portes d’entreprises notamment espagnoles risquent de se fermer. Avec le français ou encore l’anglais, vous pouvez avoir des chances sur des postes dans les call center… Mais même au niveau personnel, pour vous faire une place dans le pays, il est recommandé d’apprendre la langue.

Santexpat.fr, la nouvelle façon de
s'assurer à l'étranger

1.  Meilleurs prix

  •   Sans surcoût sur les tarifs assureurs,
      nous comparons + de 300 offres d'assurance

2.  Simplicité

  •   Un parcours simple pour sélectionner votre
      solution en quelques clics

3.  Accompagnement

  •   Nos conseillers sont là pour un
      accompagnement 100% personnalisé

Focus sur la santé et le système de santé espagnol

Sécurité sociale : espagnole ou française ?

Comme on le disait, à partir du moment où vous restez plus de trois mois en Espagne, vous devez entamer les démarches pour obtenir votre NIE ou numéro de sécurité sociale en Espagne. Celui-ci vous donne accès à la fois aux services des sécurité social ainsi qu’aux soins de santé. A partir du moment où vous disposez de la sécurité sociale espagnole, vous perdez vos droits à l’Assurance maladie française.

En effet, dès lors que vous disposez de votre numéro de sécurité sociale (ainsi que de votre numéro fiscal ou NF), vous ainsi que votre famille pouvez obtenir l’aide du système de santé public. Pour vous identifier dans les hôpitaux et centres de santé publics, vous aurez simplement à présenter votre Tesorería, l’équivalent de la carte vitale en France.

Sachez cependant qu’en tant qu’Européen, vous avez dans tous les cas le droit de recevoir les mêmes soins qu’un citoyen espagnol.

Comment obtenir votre numéro de sécurité sociale espagnol ? Téléchargez le formulaire en ligne TA-1 puis remplissez le, et rendez-vous à la “Tesorería de la Seguridad Social” de votre ville.

Avez-vous besoin d’une assurance complémentaire en Espagne ?

Le système de santé public fournit des soins de santé de base gratuits, à toutes celles et ceux qui cotisent auprès de la sécurité sociale espagnole. Les consultations médicales, l’accès aux urgences ainsi que les médicaments sont gratuits. De plus, le système de santé est réputé comme étant plutôt bon. Pour autant, vous pouvez faire le choix comme de nombreux expatriés français de souscrire à une assurance complémentaire privée.

En effet, bien que bon, le système de santé espagnol est surchargé. L’attente est longue, au détriment des patients. Une assurance privée complémentaire vous donne le choix des médecins et hôpitaux : vous pouvez allez ailleurs que dans les services publics. Grâce à une assurance, vous pourrez également accéder à d’autres types de soins (non pris en charge par le service public). Souscrire à une assurance pour expatriés vous permettra enfin de bénéficier également d’une couverture lors de vos retours en France.

Pour en savoir plus, et pour obtenir plus d’informations sur les assurances privés en Espagne, on vous conseille de visiter notre site Santexpat.fr Notre équipe d’experts se tient à votre disposition pour trouver l’assurance santé qui couvrira votre expérience et expatriation à Madrid, Barcelone, Valence ou toute autre ville espagnole.

*Registre des Français établis hors de France, statistiques Espagne, 2023

*Statistiques Taux de chômage en Espagne, Statista 2023

    La newsletter d'une
    expatriation
    réussie 🌍

    Chaque mois, nos meilleures offres, actus et
    conseils pour bien vivre
    votre expatriation 👍

    Adresse mail

    Loading...