• Home
  • /
  • Infos expats
  • /
  • Votre guide sur la santé en Asie et l’assurance expatrié au Cambodge

Votre guide sur la santé en Asie et l’assurance expatrié au Cambodge

Si, il y a encore quelques années, il était conseillé de s’envoler vers la Thaïlande, Singapour ou dans d’autres pays voisins en cas d’accident, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le Cambodge et notamment la ville de Phnom Penh disposent d’infrastructures médicales permettant d’être mieux pris en charge, encadrés. En plus, il est tout à fait possible de se faire accompagner par des professionnels de santé, même à distance !
Vous partez pour le Cambodge ? Ne manquez pas notre check-up santé.

La santé au Royaume du million d’éléphants 

La situation géopolitique et notamment les guérillas, jusqu’à la fin des années 90, ont quelque peu ralenti le développement du Cambodge par rapport à ses voisins, et notamment la construction d’hôpitaux et d’infrastructures médicales. Il y a quelques années encore, pour tout traitement sérieux, il était conseillé de se diriger vers Bangkok qui dispose des meilleurs hôpitaux et infrastructures de la région. Aujourd’hui, le pays et sa capitale, Phnom Penh, commencent à se relever. La ville se transforme, et développe des infrastructures de santé satisfaisantes avec des médecins formés et compétents. On trouve aussi de plus en plus d’établissements et de cliniques privés pour des soins de qualité. 

La population quant à elle souffre encore de malnutrition, et des ravages de la tuberculose, de la rage ou du paludisme. Cependant, en adoptant quelques précautions, les expatriés bien encadrés n’auront pas de souci à se faire.

Point sur la vaccination

Aucun vaccin n’est obligatoire. Cependant, il est fortement conseillé de faire les rappels de diphtérie, du tétanos, de la polio et de la coqueluche ainsi que les vaccins pour la rougeole, l’hépatite A et B, la typhoïde et la rage. Un vaccin contre l’encéphalite japonaise est recommandé pour les séjours longue durée, notamment en période de mousson. 

Le paludisme est présent… mais pas partout. Ainsi, si vous êtes expatrié dans le centre-ville de Phnom Penh, vous pouvez vous épargner le traitement antipaludique qui peut être contraignant. Pareil pour les zones en bord de mer. Le paludisme est cela dit bien présent à Angkor ainsi que dans les zones plus rurales. Le mieux est de vous renseigner avant votre arrivée, à savoir si la zone vers laquelle vous vous envolez est à risque ou non. 

De manière générale, on recommande de consulter votre médecin traitant en France avant votre départ. Vous pourrez vérifier ensemble votre état de santé et faire le point sur la vaccination. Il saura vous conseiller, et vous préparer au mieux pour le départ.

Point sur l’eau et l’alimentation

Comme dans d’autres pays d’Asie, l’eau reste un des principaux vecteurs de maladies. Il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet, privilégiez l’eau en bouteille. Pour une alternative plus écologique, sachez qu’il existe des pailles d’ultrafiltration (ou pailles filtrantes) efficaces contre les parasites, virus et bactéries. 

Pour l’alimentation, faites tout simplement confiance à votre instinct. Comme en France, on nettoie les aliments avant consommation (de préférence avec de l’eau bouillie ou filtrée), et on privilégie les restaurants où il y a du monde et de bonnes odeurs !

Que faire en cas d’urgence médicale ?

Arrivé sur place, on conseille de contacter l’ambassade pour… faire le plein de bonnes adresses ! Du moins, les hôpitaux compétents et autres infrastructures médicales telles que les pharmacies. A ce propos, au Cambodge, on trouve deux types de pharmacie : les vraies et compétentes, et celles qui s’apparentent davantage à des revendeurs de médicaments de contrebande. Au-delà du renseignement, une astuce pour distinguer une bonne pharmacie d’une autre, c’est que les études en pharmacie, là-bas, sont en français. Ainsi, les pharmaciens qui parlent français seront plus certainement diplômés.

Bien qu’il soit désormais possible de recevoir des soins de qualité à Phnom Penh (notamment les soins dentaires, plus encadrés, modernes et abordables que dans les pays voisins), les capitales de Thaïlande et de Malaisie disposent de très bons équipements dans les hôpitaux et d’un personnel hautement qualifié. Les femmes enceintes, expatriées, préfèrent par exemple passer leur dernier trimestre de grossesse en Thaïlande qui dispose d’hôpitaux et d’équipements de qualité. Ainsi pour tout traitement sérieux, on recommande de vous diriger vers un établissement, public ou privé, recommandé par le consulat par exemple ou de vous envoler pour un pays voisin tel que la Thaïlande, la Malaisie, la Chine ou le Vietnam.

Crédit photo : Anne Nicole

Devez-vous souscrire à une assurance ?

Comme on le disait, les infrastructures se développent, les soins sont de meilleure qualité et prodigués par des médecins formés à l’étranger ou sur le territoire. Pour autant, l’accès à ces soins, notamment dans les infrastructures les plus prisées, reste coûteux. Le tarif d’une consultation par exemple avec un médecin généraliste peut varier de $5 à $100 en fonction de l’établissement. Renseignez-vous auprès de communautés d’expat pour connaître ainsi les bons établissements, et éviter les pièges.

Un système de sécurité et de protection sociale est en train d’être mis en place mais n’a pas encore été finalisé. Le National Social Security Fund instauré en 2008 est pour le moment limité aux accidents de travail (et à ce jour, il ne couvre que 10 % de la population). Ainsi, l’assurance santé internationale est l’option la plus appropriée pour une expatriation, afin d’être encadré et un minimum pris en charge. Cela vous permettra de couvrir une partie de vos frais de santé, et de vous sentir entre de bonnes mains que ce soit dans le pays ou dans les pays voisins. Sachez qu’il existe aussi quelques complémentaires santé privées.

Pour faire votre choix, on vous recommande de vérifier les garanties proposées par les différentes compagnies notamment en termes d’hospitalisation, d’évacuation médicale urgente et de rapatriement. Renseignez-vous auprès des assurances, locales et internationales, et n’hésitez pas à faire vos recherches sur le site de Santexpat.fr qui compare plus de 200 offres de santé. Nos conseillers seront là pour vous guider et vous proposer la meilleure assurance en fonction de votre âge, de votre situation et compte tenu de votre départ prochain pour le Royaume du million d’éléphants.