Une assurance santé pour vos voyages, à quoi ça sert ?

Bientôt un départ en vacances et vous vous demandez s’il est utile de souscrire à une assurance santé ? Vous avez prévu un séjour d’une semaine en Europe ou alors un voyage de deux mois à l’autre bout du monde ? Dans tous les cas, un petit bobo ou un passage à l’hôpital peut arriver et vous coûter très cher. Il est donc important d’y penser en souscrivant une assurance auprès d’une compagnie d’assurance pour voyage qui vous permettra d’être serein et de profiter pleinement de vos vacances. Voici quelques chiffres clés pour vous expliquer à quoi peut servir une assurance santé voyage.

Infographie : « Une assurance voyage, à quoi ça sert ? » – santexpat.fr

Partir en vacances permet de changer ses habitudes et de s’évader de son quotidien. Partir à l’autre bout du monde, quelle belle aventure ! C’est un moment de vie limité dans le temps, très différent de l’expérience du PVT ou de l’expatriation, mais qui mérite tout autant votre attention sur les questions de santé. Entre le potentiel décalage horaire et le changement de régime alimentaire et d’activité physique, notre corps peut être mis à rude épreuve dans plusieurs situations. C’est pourquoi souscrire à une assurance santé est une bonne idée.

En moyenne, c’est un voyageur sur vingt qui déclenche son assurance voyage. Ce chiffre peut paraître faible, surtout lorsque l’on sait que tous les voyageurs ne disposent pas d’assurance santé lors de leurs voyages… Voulez-vous vraiment prendre le risque de ne pas être couvert lors de votre séjour ? 

Les causes de déclenchement d’une assurance santé en voyage

Les causes de déclenchement d’une assurance santé en voyage sont diverses. Cela peut aller d’une piqûre d’insecte dans les pays tropicaux, à l’accident de scooter en Asie par exemple où ce mode de transport est très utilisé, et pouvant causer des dommages corporels plus importants… ou tout simplement une chute sur une plaque de verglas dans les pays scandinaves, nécessitant une consultation chez un radiologue. Ce sont tous des accidents du quotidien ou exceptionnels qui peuvent vous coûter très cher. Il vous faudra débourser de 80 à 500 € pour un passage aux urgences en Thaïlande ou encore jusqu’à 848 € aux USA. Dans le pire des cas, si le problème est très grave ou que vous souhaitez vous faire rapatrier en France pour y être soigné, vous aurez à débourser jusqu’à 40 000 €. Bien évidemment, vous ne serez pas remboursé et ne percevrez aucune indemnisation si vous n’avez pas souscrit à une assurance santé adaptée. Des frais astronomiques qui peuvent vite faire tourner vos vacances au cauchemar.
Les mutuelles santé voyage peuvent proposer une large gamme de garanties différentes en plus des garanties d’assurance santé. Par exemple, certaines assurances voyages prennent en charge les changements de billets d’avion en cas de problème avec votre compagnie aérienne, la caution pénale ou encore la perte de vos bagages. Il est donc important de bien étudier vos besoins et les garanties des contrats.

Voyage en Union Européenne

Si vous voyagez au sein de l’Union européenne, pensez à demander votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) qui vous permettra de vous faire soigner en cas d’urgence dans les hôpitaux. A noter que vous serez remboursé sur la base du barème de l’assurance maladie française.

En décidant de souscrire à une assurance santé voyage, vous faites le choix de la tranquillité. Certes, celle-ci a un coût, mais il sera bien inférieur à celui que vous devrez débourser en cas de pépin. Les prix d’une assurance santé voyage peuvent varier en fonction de votre pays de destination, que ce soit la Russie ou le Cambodge.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec l’un de nos experts en santé internationale qui prendra en compte votre situation et les coûts de santé du pays dans lequel vous souhaitez voyager pour vous proposer l’assurance santé la mieux adaptée à vos besoins.


À noter : depuis la crise sanitaire, certains pays vous obligent à avoir une assurance santé couvrant les frais de santé liés à la COVID-19 sans quoi le refus d’accès au pays par les autorités compétentes sera possible.