Accueil » Quelle couverture santé à l’étranger pour les étudiants ou travailleurs ?
travail étude assurance

Quelle couverture santé à l’étranger pour les étudiants ou travailleurs ?

Vous partez étudier ou travailler à l’étranger, vos droits en matière de santé ne sont pas les mêmes que lors d’un simple voyage. Aussi, il faut considérer qu’à partir du moment où vous travaillez sur le sol étranger ou étudiez plus d’un an en dehors de la France, vous n’êtes plus éligible à la sécurité sociale française. Dans ce cas, comment profiter d’indemnisations pour vos soins médicaux ? On fait le point sur les possibilités de couverture santé à l’étranger en tant qu’étudiant et travailleur. 

Faire ses études à l’étranger : les options de couverture santé  

En tant qu’étudiant, les options de couverture santé ne sont pas les mêmes en fonction de votre âge et si vous êtes dans un pays membre de l’Union européenne ou en dehors.

Cas pour un étudiant de moins de 20 ans 

Les étudiants de moins de 20 ans peuvent, sous certaines conditions, bénéficier de la couverture de la Caisse d’assurance maladie de leurs parents. Il y a, plus précisément, 3 conditions à remplir : 

  • revenir au moins une fois en France au cours de l’année universitaire,
  • fréquenter un établissement d’enseignement qui prépare à un diplôme officiel, 
  • et fournir un certificat de scolarité.

Il faut savoir cependant qu’en cas d’urgence, vous devrez procéder à une avance de frais. Vous ne pourrez bénéficier de remboursements que sous présentation des justificatifs de paiement auprès de la caisse d’assurance de vos parents.

Plus de 20 ans ? Plusieurs options s’offrent à vous : l’assurance maladie CEAM, la CFE, le système de santé local et/ou une assurance santé complémentaire privée. 

Etudier dans un pays européen, demander la CEAM 

Avant toute chose, sachez qu’en tant qu’étudiant, et en tant que travailleur, dans un pays membre de l’UE, vous n’êtes plus affilié au système français mais dépendez du régime de sécurité social local. Ainsi, avant votre départ, n’oubliez pas de vous renseigner quant au système local, les démarches à effectuer pour y adhérer et les démarches auprès de votre caisse primaire. 

Aussi, pour un séjour dans un pays membre de l’UE ou de l’EEE (Espace économique européen) ainsi qu’en Norvège, au Liechtenstein, en Islande et en Suisse, vous pouvez faire une demande de Carte européenne d’assurance maladie. La CEAM est gratuite. Elle atteste de vos droits en termes de sécurité sociale. Pour en faire la demande, il suffit de contacter votre caisse d’assurance maladie par téléphone ou sur Internet via votre compte Ameli.

Au besoin, il suffit de présenter la carte à votre interlocuteur santé (elle agit comme une attestation d’assurance). L’avance de frais, ou non, dépend du pays dans lequel vous vous trouvez et du système de santé mis en place. Vous bénéficiez d’une prise en charge sur place selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour.

A savoir : la CEAM ne peut être utilisée auprès d’un professionnel de santé du secteur privé. 

En dehors de l’UE : focus sur la CFE et les autres options de couverture santé 

Pour un séjour en dehors de l’UE, renseignez-vous au préalable pour savoir si la France a signé une convention avec le pays de destination. Si tel est le cas, vous pouvez bénéficier d’une couverture ainsi que de remboursements en France, après présentation des factures et justificatifs de paiement. Dans tous les cas cependant, il faudra procéder à une avance de frais (et en fonction du pays, l’addition peut être salée). 

Si le pays n’a pas signé d’accord avec la France, on vous recommande soit d’adhérer à la CFE, la Caisse des Français à l’étranger, soit de vous renseigner pour bénéficier du système de sécurité sociale étudiante local, soit de souscrire à une couverture santé complémentaire et privée. 

La CFE est accessible à tous. Elle vous permet de bénéficier d’une couverture santé et de remboursements de vos soins de santé, quel que soit le pays de destination. Sachez cependant qu’elle ne couvre pas le rapatriement sanitaire et pratique des remboursements à hauteur des tarifs de soins français. Pour des pays où les tarifs de santé sont plus élevés, il est à vous, étudiant, de compléter le paiement. 

La seule option pour bénéficier d’une couverture complète et de garanties étendues est de souscrire à une complémentaire santé privée. Une assurance santé internationale au premier euro qui couvre à la fois les frais médicaux (en cas d’hospitalisation ou de consultation médicale), la responsabilité civile ainsi que le rapatriement médical. Enfin n’oubliez pas de vous renseigner également quant aux régimes de protection sociale mis en place dans le pays pour les étudiants étrangers. 

Travailler à l’étranger, quelles sont les options ?

Lors d’une expatriation, comme on le disait, vous n’êtes plus éligible à l’Assurance Maladie française. D’autres options existent cependant pour couvrir vos besoins en termes de santé.

CFE, CEAM, les options de couverture santé en tant que Français 

Pour une expatriation dans un pays membre de l’UE, vous pouvez aussi faire une demande de CEAM auprès de votre caisse d’assurance. La carte est nominative mais couvre toute votre famille (conjoint et/ou enfants). Pour rappel : la CEAM permet une prise en charge des soins de santé selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de destination.

Comme on le disait aussi, pour une expatriation dans un pays membre de l’UE, sachez que vous dépendez du système de sécurité social local. 

La CFE, pour Caisse des Français à l’étranger, vous offre quant à elle une couverture santé et des remboursements à hauteur des tarifs pratiqués en France. En fonction du pays de destination, vous devrez payer le complément de votre poche. Enfin certains pays ont signé une convention avec la France vous permettant de profiter de remboursements une fois de retour en France et sous présentation des factures et justificatifs de paiement. 

Souscrire à une assurance santé internationale 

Pour compléter les différentes options citées ci-dessus, le plus recommandé est de souscrire à une assurance santé internationale complémentaire. Elle permettra de profiter d’une couverture complète et de garanties étendues. Il existe des offres d’assurance privée adaptées aux expatriés, et avantageuses. On vous recommande de consulter notre site Santexpat.fr pour en savoir plus et pour trouver une assurance adaptée à votre situation. 

Choisir la bonne solution 

Avant de partir, vérifiez l’état sanitaire du pays, le système de santé mis en place ainsi que la possibilité ou non pour vous d’y adhérer. Vérifiez également les possibilités de prise en charge de vos soins de santé par l’Etat français (toutes les infos sont disponibles sur le site du centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale). En fonction de quoi, vous pourrez vous tourner vers la CEAM, la CFE, le système de protection local ou enfin, une assurance santé internationale. 

Afin de choisir l’assurance complémentaire la plus adaptée, et bénéficier des meilleurs soins, pensez enfin à vérifier : 

  • l’étendue des garanties, à savoir par exemple si le rapatriement est couvert ou la responsabilité civile
  • la hauteur des plafonds d’indemnisation
  • l’avance de frais et les délais de remboursement

On vous conseille également de visiter notre site Santexpat.fr En fonction du pays de destination, de la durée du séjour et de votre situation personnelle, notre équipe d’experts sélectionne pour vous les meilleures offres.