Comment fonctionne l’assurance maladie au Canada ?

Vous partez bientôt en expatriation au Canada et vous vous demandez comment fonctionne le système de santé là-bas ? Cet article est fait pour vous.
Le Canada, tout comme la France, bénéficie d’un personnel médical très bien formé et d’hôpitaux publics (et privés) tout aussi bien équipés, ce qui est peut être très rassurant quand on s’expatrie.

Un système de santé universel

Le Canada bénéficie d’un système de santé universel et gratuit pour toutes les personnes possédant la “carte soleil” (l’équivalent de la carte d’assurance maladie, qui permet une universalité du système) sur le territoire Canadien. Ce système est rattaché au ministère de la santé du Québec et permet de prendre en charge les soins de santé primaires, c’est-à-dire les consultations chez le médecin, les traitements, l’accès aux hôpitaux. Cela permet au plus grand nombre une accessibilité au système de soins médicaux à moindre coût pour les canadiens.
Cependant, le système canadienne ne couvre ni les soins dentaires pour les personnes de plus de 10 ans, ni l’optique, ni certains soins particuliers comme par exemple les médecines douces ou certaines spécialités de santé.
Il faut donc souscrire à une mutuelle privée ou à une mutuelle d’entreprise pour bénéficier de la prise en charge des soins non remboursés.

Qui peut bénéficier de ce système ?

Vous pouvez bénéficier du système d’assurance santé canadien si vous êtes citoyen, résident permanent au Canada, travailleur temporaire ou étudiant bénéficiant d’une bourse d’études canadienne. Les PVTistes par exemple, n’étant pas considérés comme résidents, ne peuvent donc pas bénéficier du régime de santé canadien.
À noter qu’en fonction de la province où vous résidez, des restrictions liées à votre carte peuvent être appliquées pour les expatriés/immigrés.

Si vous faites partie de l’une de ces catégories, vous devrez dès votre arrivée faire votre demande d’affiliation auprès des organismes compétents. Puis refaire les démarches pour obtenir votre carte d’assuré à chaque fois que vous changez de province. 

En tant que résident français, si vous ne bénéficiez pas d’une assurance santé entreprise, il est très fortement recommandé de souscrire à la CFE et/ou à une assurance privée pour être correctement couvert pendant votre parcours de soins. 

Concernant les délais d’obtention, dans certaines provinces, vous devrez parfois attendre jusqu’à trois mois avant de pouvoir l’obtenir. En attendant d’être couvert par le système de santé canadien, vous devrez vous assurer auprès d’un assureur privé afin que vos prestations de santé vous soient remboursées.

Crédit photo : Ali Tawfiq

Le coût de la santé au Canada

Le système de santé public est financé par le gouvernement fédéral, mais également par les taxes et impôts prélevés par les provinces.
Certaines demandent aux habitants une cotisation mensuelle pour financer le système de santé : il s’agit de la Colombie-Britannique, d’Alberta et d’Ontario. Une fois que vous avez votre carte d’assurance maladie, il vous suffit de la présenter à l’hôpital ou à la clinique pour être soigné. Cependant, chaque province et territoire a son propre régime d’assurance maladie : ils ne couvrent donc pas forcément les mêmes soins, il faut donc bien se renseigner.

Si vous n’êtes pas couvert par le système d’assurance santé canadien, il semble important de souscrire à une assurance internationale pour votre santé. En effet, une consultation chez un médecin généraliste coûte en moyenne 100 $CAN (67 €) contre 25 € en France. Pour une consultation chez un spécialiste, il vous faudra débourser entre 200 $CAN et 300 $CAN (soit 134 € – 201 €) ou encore jusqu’à 900 $CAN (605 €)* pour un passage aux urgences. Sans couverture santé, les frais peuvent vite monter et vous laisser un goût amer… 

Assurances privées et entreprises

Au Canada, un grand nombre d’employeurs offrent à leurs salariés des assurances collectives permettant de compléter le système gratuit. Les assurances collectives privées permettent de couvrir les soins non pris en charge par le système gratuit : c’est par exemple le cas pour les consultations chez le psychologue, l’ostéopathie, une prestation dentaire…  Le montant des compléments de remboursement dépend du contrat collectif et de l’organisme d’assurance de votre entreprise.

Si vous ne pouvez pas bénéficier du système de santé canadien ou de l’assurance collective de votre entreprise, il est fortement conseillé de vous assurer auprès d’un assureur privé pour couvrir vos frais de santé. 

Pour toute question liée à vos garanties de santé au Canada, contactez l’un de nos experts en santé internationale. 


*Source : maplr