• Home
  • /
  • Infos expats
  • /
  • Comment faire pour accoucher à l’étranger ? Tout savoir sur une grossesse à l’étranger

Comment faire pour accoucher à l’étranger ? Tout savoir sur une grossesse à l’étranger

Quand on part vivre à l’étranger, il y a beaucoup d’expériences qui sont sources de questionnements. Avoir un bébé à l’étranger en est une. Comment faire pour accoucher dans un pays qui n’est pas le nôtre ? On vous explique les démarches à suivre pendant la grossesse et après l’accouchement. 

Se préparer à la grossesse et maternité à l’étranger

Les habitudes de suivi des grossesses varient d’un pays à l’autre. Avant de vous lancer dans ce projet ou avant de vous expatrier, on vous recommande de vous renseigner sur le suivi médical, les coûts, la naissance. N’hésitez pas à mener votre enquête quant au système de santé, le personnel de santé et le niveau de couverture. D’un point de vue plus personnel, vous pouvez aussi vous renseigner sur l’aspect culturel de l’accouchement (quelle est la prise en compte de la douleur de la femme par exemple). Car être enceinte, ce n’est pas simplement attendre un bébé puis accoucher. C’est une expérience complète lors de laquelle il est important, pour beaucoup de femmes, de se sentir pleinement encadrées. L’éloignement familial peut être d’autant plus dur, d’où aussi la nécessité d’avoir un encadrement médical et des amis, ou simplement des gens, présents à vos côtés. 

A savoir : si la barrière de la langue avec le personnel médical vous effraie, sachez que vous pouvez demander une liste de médecins francophones auprès du consulat français du pays ou de la ville où vous résidez. 

Couverture santé et démarches administratives

Dans un pays de l’Union européenne

pouvez demander la Carte européenne d’assurance maladie ou CEAM. Elle vous permet de bénéficier de remboursements des soins de santé nécessaires dans les pays de l’UE ainsi qu’en Norvège, au Liechtenstein, en Islande et en Suisse. Les frais liés à la grossesse et à l’accouchement sont couverts (à condition que le but du séjour ne soit pas de bénéficier de ces soins). La carte est gratuite, il faut la demander à votre CPAM avant votre départ.

En tant qu’expat, c’est différent car vous dépendez du pays de destination (vous n’êtes plus couverts par l’assurance maladie française). Pour en savoir plus sur le régime déployé dans le pays de destination, et ce qui est pris en charge en cas de maternité, on vous recommande de lire ces informations données par la sécurité sociale. N’hésitez pas aussi dans ce cas à vous renseigner auprès de votre employeur, sur l’assurance santé proposée par votre entreprise.

Hors de l’Union européenne 

Hors de l’Union européenne, vous n’êtes plus couverts par le système français, vous dépendez du pays dans lequel vous vivez, vers lequel vous vous expatriez (en choisissant ou non d’adhérer en plus à une assurance complémentaire internationale). Sachez cependant que vous pouvez demander de cotiser auprès de la Caisse des Français à l’étranger, ou CFE, pour profiter d’un complément au système local. 

Les adhérents à la CFE ont droit aux prestations de base (à savoir : une première consultation puis une par mois entre le 4ème et 9ème mois, le premier examen prénatal, les examens de laboratoire, l’amniocentèse et caryotype foetal) sur la base des tarifs de la sécurité sociale française. Quant à l’accouchement, vous n’avez pas besoin d’avancer les frais si vous accouchez dans un hôpital conventionné par la CFE (pour les hôpitaux non conventionnés, vous devrez adresser les factures pour un remboursement).  

Attention : tout cela est pris en charge si vous adhérez à la CFE à votre départ à l’étranger ou, dans tous les cas, avant conception de l’enfant.  

Crédit photo : Aditya Romansa

Renseignez-vous sur le coût d’un accouchement

Que ce soit dans ou hors des pays de l’Union européenne, on vous recommande de bien vous renseigner sur le coût d’un accouchement dans le pays en question : analyses diverses, échographies, suivi médical, accouchement et séjour à la maternité… peuvent vite coûter chers. 

Un accouchement aux Etats-Unis par exemple peut coûter jusqu’à $50 000, jusqu’à 58 000 € à Hong Kong et jusqu’à 5 000 € en Thaïlande. Ainsi, que vous soyez couverts ou non par la CFE ou autre, on recommande de souscrire à une assurance santé expatrié pour être bien encadrés et accompagnés dans les démarches. 

Vivre à l’étranger et accoucher en France, une option envisageable

La majorité des femmes expatriées font le choix de suivre les premiers mois dans le pays d’adoption. Quant à la décision de savoir où accoucher : le choix semble moins évident. Vous avez tout à fait la possibilité de faire le suivi dans le pays d’expatriation puis de venir accoucher sur le territoire français. Ce qui peut d’ailleurs être plus rassurant pour de nombreuses femmes, notamment en cas de complications et/ou hospitalisation. 

Plusieurs choses à savoir dans ce cas : il est recommandé de choisir sa maternité dès le 3ème mois, pour être sûre d’avoir une place. Aussi, il faudra vous assurer de pouvoir voyager en étant enceinte (tout dépend des compagnies aériennes mais les femmes enceintes ne peuvent normalement pas prendre l’avion au cours des 4 dernières semaines). Vous pouvez aussi demander un certificat d’aptitude à votre médecin. Dans tous les cas, le voyage se prépare.

Et déclarer la naissance de bébé en France

Une fois le bébé parmi vous, vous pouvez choisir de l’enregistrer sur les registres de l’état civil français. Il suffit de faire une déclaration auprès de l’ambassade ou du consulat français du pays dans lequel vous vous trouvez (avec certificat médical indiquant la date de l’accouchement). Vous disposez pour ce faire de 15 jours dans un pays de l’Union européenne, et jusqu’à 30 jours dans les pays hors UE (et dans d’autres pays d’Europe). Dans les pays où il est obligatoire de déclarer la naissance à l’officier de l’état civil, vous devrez faire la transcription de l’acte de naissance local par l’officier d’état civil (cas particuliers pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie). Quant à savoir si l’enfant aura la nationalité du pays de naissance, renseignez-vous auprès des autorités concernées. Que ce soit dans ou hors Union européenne, pour une prise en charge optimale, on recommande de souscrire à une assurance santé internationale et de se renseigner sur les couvertures maternité. Pour vous sentir encadrées et accompagnées, comme si vous étiez en France… mais à l’étranger. N’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts en santé Santexpat.fr pour en savoir plus, et trouver l’assurance qui correspond à vos besoins et à votre pays.