Malade à l’étranger : on reste ou on rentre ?

13 mars 2023

Quand vous partez à l’étranger, que ce soit dans le cadre de vacances en Islande, d’un séjour étudiants au Canada ou d’une expatriation au Vietnam, maladie et/ou accidents peuvent malheureusement arriver. Dans ce cas-là, vous pouvez vous demander quoi faire : devez-vous rester et tenter de vous faire soigner sur place, ou rentrer en France pour bénéficier de soins de santé que vous connaissez et d’un bon remboursement ? On vous aide à prendre la bonne décision.

Avant tout, êtes-vous assuré ? 

En France, nous avons la chance de bénéficier d’un bon système de santé et d’un bon encadrement des frais de santé. Pour peu que vous bénéficiez en plus d’une assurance complémentaire, via votre employeur par exemple, la prise en charge des frais de santé ne devrait pas être une préoccupation… A l’étranger, c’est différent. Que ce soit dans le cadre de vacances ou pour partir vivre et travailler dans une région et/ou une entreprise étrangères, on recommande toujours de souscrire à une assurance santé internationale

En effet, l’Assurance maladie française ne couvre qu’exceptionnellement les frais de santé à l’étranger et qu’une fois de retour en France (cela signifie que sur place, vous devez payer de votre poche et attendre de vous faire, potentiellement, rembourser en France). En vacances dans un Etat membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen, notez que vous avez droit à la Carte européenne d’assurance CEAM. Elle atteste de vos droits à la sécurité sociale et vous permet de bénéficier d’une prise en charge de certains soins de santé (selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour – vous pouvez bénéficier d’une prise en charge complète et/ou devoir faire une avance de frais, tout dépend du pays dans lequel vous vous trouvez). Si vous voyagez dans un pays où les frais de santé sont onéreux, encore une fois, vous devrez compléter de votre poche. 

Enfin, en tant qu’expatrié, vous n’êtes plus couvert par l’Assurance maladie mais dépendez du système de protection sociale du pays dans lequel vous vous trouvez. En fonction du pays, de l’état du système de santé et des soins, on recommande de souscrire à une assurance complémentaire pour expatriés

On reste ou on rentre ? Tout dépend de votre état de santé ! 

Bien couvert et maladie passagère : faites confiance aux médecins locaux 

Si vous avez souscrit à une assurance santé avant votre départ, et que vous souffrez d’une maladie passagère (intoxication alimentaire, états grippaux), on recommande de tout simplement vous faire soigner dans un établissement de santé recommandé dans le pays où vous vous trouvez. Munissez-vous de votre attestation puis gardez bien tous les documents que l’on vous donne (ordonnance, factures sur les médicaments et pour le médecin). Votre assurance devrait pouvoir vous encadrer. Lors d’un séjour en Europe, vous pouvez également présenter votre assurance maladie CEAM si vous en disposez. Votre état de santé quant à lui devrait vite s’améliorer. N’hésitez pas à garder contact avec votre médecin pour un suivi (une adresse e-mail, un numéro de téléphone). 

A noter : si vous préférez un encadrement par un professionnel français, dont vous connaissez la culture, vous trouverez une liste de professionnels de santé français (du moins francophones) à travers le monde. On appelle ça la liste de notoriété, elle est disponible sur le site France Diplomatie ou sur le site de l’ambassade de France du pays dans lequel vous vous trouvez. 

Pas couvert ?

Si vous n’êtes pas couvert malheureusement, si vous n’avez pas d’assurance, vous avez deux options : 

  • Si c’est urgent, on vous conseille de vous diriger vers un établissement de santé recommandé (sur le site de l’Ambassade de France) pour bénéficier de soins. Vous pourrez faire une demande de remboursement de vos frais de santé une fois de retour en France, auprès de votre Caisse d’assurance maladie. Pensez à conserver tous les documents et toutes les factures qui vous seront donnés (car ils vous seront demandés pour votre demande de remboursement exceptionnel. Si vous devez être rapatrié en France, le médecin vous en informera à ce moment-là. Attention : un rapatriement coûte cher, encore une fois, c’est une des raisons pour lesquelles on recommande de souscrire à une assurance santé internationale avec prestations de type rapatriement sanitaire. 

Si vous le pouvez, pensez à vous renseigner quant à vos droits en matière de prise en charge des soins avant de vous faire soigner… Pour éviter de vous retrouver avec une grosse facture à payer “après coup”. 

  • Si ce n’est pas urgent, le mieux est de vous rendre dans une pharmacie, pour calmer la douleur s’il y a, soigner les maux, et prendre votre mal en patience jusqu’à votre retour en France… Une fois de retour, n’hésitez pas à consulter votre médecin généraliste et/ou à faire des examens de santé. 

Quand devez-vous rentrer ?

Finalement, à partir de quel moment pouvez-vous penser qu’il est mieux de rentrer en France pour à la fois bénéficier de soins et d’un encadrement ? 

  • en cas d’accident grave et/ou d’hospitalisation, le médecin lui-même jugera de la nécessité ou non de vous faire rapatrier en France (ou dans un pays voisin qui dispose de meilleurs équipements de santé par exemple) 
  • que ce soit par volonté d’être soigné chez vous, auprès des vôtres, ou pour des raisons financières, vous pouvez vous aussi prendre la décision de changer les dates de retour pour vous faire soigner en France (on recommande cependant de consulter un professionnel de santé, que ce soit sur place ou en France, avant de prendre un transport)  

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le site du Service Public ou Ameli pour connaître les modalités de remboursement à l’étranger, notamment dans le pays vers lequel vous vous dirigez. Pensez aussi à vous renseigner à la fois sur l’état sanitaire et le coût des frais médicaux sur place. On vous invite aussi à découvrir notre comparateur Santexpat.fr afin de trouver l’assurance internationale, l’organisme, qui convient à votre séjour à l’étranger.

    Mon assurance en 3 clics



     
    Loading...